Tai Ji

On attribue la fondation du tai chi chuan au personnage de Zhang Sanfeng qui vécut entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle. La légende la plus connue dit qu’un jour, alors que Zhang Sanfeng se trouvait à sa fenêtre, il vit un duel entre un oiseau et un serpent. L’oiseau faisait des mouvements saccadés et dispersés. Le serpent se mouvait en souplesse et en cercles. Le serpent gagna. Zhang Sanfeng comprit que la souplesse et l’attention gagnent sur la raideur et la dispersion. Le serpent reflète, dans sa forme lovée, l’image des énergies yin et yang, symbole du tai chi chuan.

Le Taï Chi Chuan « Boxe du fait suprême » est une pratique chinoise dérivée de techniques de
combats ancestraux, dont le but est l’accomplissement de soi. Contrairement aux arts martiaux externes qui s’appuient sur l’usage des muscles et de la force, le Tai Chi Chuan est un art martial dit « interne ». Il utilise le mental et le contrôle de la respiration pour faire bouger l’énergie interne. Beaucoup pensent, à tort, que c’est une gymnastique douce et/ou une danse chorégraphique, du fait de ses mouvements lents et circulaires. Si sa pratique est relaxant et bonne pour la santé, c’est aussi une des techniques d’autodéfense des plus efficaces. 

Enseignant

Stéphane Mangin

Diplôme d'Instructeur Fédéral, 1er Duan de Wushu

Jérôme Le Gal

1er Duan de Wushu, Entraîneur assistant

Horaires

Le lundi soir (en période scolaire) de 19h00 à 20h30.

Inscription

Les cours sont collectifs et rassemblent tous les niveaux de pratiquants, ados et adultes le vendredi et enfants le mardi.